12è CIRCONSCRIPTION DE PARIS | ÉLECTIONS LÉGISLATIVES | 11 & 18 JUIN 2017

ASSURER LA SÉCURITÉ DE TOUS ET PRÉSERVER NOS VALEURS RÉPUBLICAINES

Le dernier quinquennat a considérablement affaibli l’autorité de l’Etat. Nous serons les gardiens vigilants d’un Etat qui fait respecter la loi et ne tolère aucune zone de non-droit, tournant le dos au laxisme et au désarmement pénal introduits notamment par les mesures Taubira. Notre identité nationale trouve ses racines dans une citoyenneté ouverte et accessible. Néanmoins, celle-ci ne peut s’accommoder des communautarismes et implique des droits et des devoirs. C’est ce modèle que je veux garantir et renforcer. 

 

  • Lutter contre le terrorisme

Tout étranger appartenant à une mouvance intégriste sera expulsé. Tout Français parti combattre à l’étranger dans les rangs terroristes sera interdit de retour sur le territoire national.

Les personnes fichées S les plus dangereuses seront placées sous surveillance physique et électronique renforcée.

Nous renforcerons la coordination des services de renseignement intérieur et la coopération européenne et dissoudrons les mouvements se réclamant de l’islamisme radical.

ATTENTION ! En Marche ne propose pas de mesures fortes pour enrayer la propagation des thèses de l’islamisme radical.

 

  • Rétablir la sécurité des Français au quotidien

Création d’une police municipale armée et aux pouvoirs renforcés à Paris qui permettra enfin de lutter contre les désordres publics et la petite délinquance et d’améliorer les conditions de circulation.

Déploiement sur le terrain de 10.000 policiers et gendarmes supplémentaires.

Renforcement des caméras sur la voie publique, et aussi aux abords des collèges, lycées et ensembles immobiliers sociaux qui le nécessitent. Expulsion des locataires fauteurs de troubles.

Eviction des ressortissants d’Europe de l’Est auteurs de nuisances à travers notamment le rétablissement des arrêtés anti-mendicité, en particulier dans le secteur Dupleix/Motte-Picquet/Grenelle et l’exécution des obligations de quitter le territoire.

Sécurisation accrue dans les transports en commun : justification de son identité, port d’arme permanent des personnels de sécurité, vérification des antécédents judiciaires des personnels, tolérance zéro contre les fraudeurs.

 

  • Sanctionner chaque délit 

Rétablissement des peines-plancher en cas de récidive ou de réitération et fin de l’automaticité des réductions de peine. Empêcher les multirécidivistes de revenir sur les lieux de leurs délits.

Construction de 16.000 places de prison, en séparant les primo-délinquants des autres détenus.

Interdiction de territoire pour les délinquants étrangers.

Ordonnance pénale (amendes) contre l’usage de stupéfiants et expulsion des trafiquants de leurs logements sociaux.

Abaissement à 16 ans de la majorité pénale pour les mineurs récidivistes.

 

  • Défendre la laïcité

Aucun acte ou comportement qui place la religion, quelle qu’elle soit, au-dessus des lois de la République ne peut être accepté. Les religions catholique, protestante et juive l’ont accepté, la religion musulmane doit s’y conformer. L’idéal républicain est universaliste et refuse tout communautarisme ; pour cela :

L’interdiction du voile intégral dans l’espace public doit être respectée. Le financement de l’islam de France doit être transparent, la formation des imams contrôlée et les prêches anti Français sanctionnés.

Les préfets pourront, au-delà de la fin de l’état d’urgence, ordonner une fermeture des lieux de culte lorsque leur activité est de nature à porter atteinte à l’ordre public.